Les implants capillaires, que faut-il en penser ?

Même si certains s’en accommodent très bien, la calvitie peut parfois être à l’origine de nombreux complexes chez d’autres hommes. En effet, les cheveux font partie intégrante de notre identité physique, de la façon dont on se représente. C’est une manière de s’affirmer, d’exprimer sa personnalité. La perte de cheveux peut alors engendrer une perte significative de confiance en soi…

Alors si vous aussi, l’idée de finir sans un poil sur le caillou vous donne des sueurs froides, vous avez peut-être envisagé les implants capillaires. Mais que faut-il en penser ? On vous fait un topo dans cet article…

Les implants capillaires, ça consiste en quoi ?

Les implants capillaires consistent dans un premier temps à prélever des follicules pileux (greffons) au niveau de la couronne, c’est-à-dire à l’arrière du crâne. Il s’agit en effet d’une zone où les cheveux ne tombent jamais car non sensibles à l’hormone de la testostérone. Les greffons capillaires sont ensuite réimplantés dans les zones dégarnies, généralement vers l’avant du crâne, au niveau du front ou de la tonsure. Mais respirez les gars…Tout cela se fait sous anesthésie !

Quelles sont les différentes techniques de greffe capillaire ?

Il existe principalement deux techniques de greffe capillaire.

La technique dite « de la bandelette »

Lors de cette technique, le chirurgien prélève une bande de cuir chevelu d’environ un centimètre de hauteur sur vingt centimètres de largeur, selon l’étendue de la zone de calvitie à couvrir. Une fois prélevée, la bandelette est disséquée pour en extraire les greffons folliculaires. Ces derniers sont ensuite réimplantés dans les zones dégarnies. La zone de prélèvement sera refermée avec du fil de suture, ce qui aura l’inconvénient de laisser une fine cicatrice derrière la tête. La durée d’intervention est de 4 à 5 heures.

La technique dite « F.U.E »

La technique F.U.E (Follicular Unit Extraction) consiste en le fait de prélever les greffons directement « un par un » dans la zone de la couronne. L’extraction peut se faire de façon manuelle ou à l’aide d’un petit emporte-pièce. Les greffons sont ensuite réimplantés dans les zones dégarnies. Pour cette technique, la durée d’intervention s’étendra sur une journée mais elle aura l’avantage de ne laisser aucune cicatrice.

Toutefois, comme la précédente, cette technique revête un inconvénient… celui d’entrainer une diminution de la densité capillaire au niveau de la couronne, puisque lors du prélèvement, on retire la racine du cheveu qui ne repoussera donc jamais. Cette technique nécessite également de se raser la tête au préalable afin que le chirurgien puisse extraire les greffons.

Les implants capillaires, est-ce douloureux ?

Comme vu précédemment, la greffe capillaire se fait sous anesthésie (le plus souvent locale) pour éviter toute douleur au patient. Il est ainsi possible de ressentir une certaine gêne lors de la piqûre anesthésiante sur le cuir chevelu. Si vous avez la phobie des aiguilles, sachez que certains chirurgiens proposent des techniques d’anesthésie sans aiguille. Ensuite, certaines douleurs peuvent apparaitre lors de la repousse des cheveux, dans les semaines qui suivent l’intervention. Mais bien-sûr, tout dépend de la sensibilité de chacun.

Comment se passe la repousse des cheveux ?

Après l’intervention, il est l’heure de récolter ce que vous avez semé. Bref il est l’heure de la repousse de vos nouveaux cheveux ! Durant les trois premières semaines, il est possible de ressentir un certain inconfort au niveau du crâne comme des démangeaisons ou des gonflements. Pas de panique, de toute façon le chirurgien vous prescrira des antidouleurs. Des croûtes vont également apparaitre dans la zone receveuse. Elles doivent tomber toutes seules. La repousse commence, mais entre la troisième semaine et les deux mois qui suivent l’intervention, vous observerez une perte des cheveux transplantés. Pas d’inquiétude, cela fait partie du processus ! Ce n’est qu’à partir de deux mois après l’intervention que la repousse commence véritablement et continue progressivement les mois qui suivent. La repousse arrive à son terme au bout de dix à quatorze mois après l’intervention.

Combien de temps durent les implants capillaires ?

Les implants capillaires sont définitifs ! Cela signifie qu’ils ne quittent plus votre crâne une fois posés. Et oui, rappelons que les greffons sont prélevés dans la zone de la couronne, à l’arrière du crâne, là où les cheveux ne sont pas sensibles aux variations de la testostérone. Et une fois réimplantés, ces cheveux conservent leur mémoire génétique. Vous pouvez donc profiter de vos implants capillaires sans vous soucier du temps qui passe….

Combien ça coute ?

Pour s’offrir des implants capillaires, il faudra prévoir un certain budget. Le prix varie en fonction du chirurgien, de la technique utilisée et du nombre de greffons implantés selon l’étendue de la calvitie. En France, pour la technique des bandelettes, il faudra en moyenne compter entre 5000 et 6000 € et pour la technique F.U.E plutôt entre 6000 et 8000 €.

 

Si vous hésitez encore à vous lancer, vous pouvez déjà opter pour une technique naturelle en testant les poudres indiennes…

ebook-beaute-au-masculin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *